Mise en œuvre chape liquide

1- Préparation du chantier

Une préparation minutieuse du chantier est nécessaire.

  • vérifier la capacité de la structure portante du bâtiment, notamment en rénovation,
  • rattraper la planéité du sol avec un ravoirage de mise à niveau si nécessaire,
  • poser des bandes périphériques,
  • éventuellement, poser une couche de désolidarisation ou un isolant, le circuit du plancher chauffant, les joints de fractionnement,
  • mettre en place – et régler au laser – les piges de mise à niveau sur toute la surface.

2- Coulage la chape

La mise en œuvre de la chape comprend plusieurs étapes :

  • la livraison du mortier par camion toupie,
  • avant le démarrage du chantier, JMT chape réceptionne et vérifie la fluidité du mortier,
  • le pompage du mortier et la mise en œuvre de la chape,
  • le passage croisé de la barre de répartition et du balai débulleur, sur toute la surface de la chape,
  • la pose des renforts aux angles saillants et aux seuils de porte (treillis de fibre de verre),
  • éventuellement, la pulvérisation d’un produit de cure.

3- Finition

Une fois mise en œuvre,

  • la chape doit être protégée de l’ensoleillement direct et des courants d’air,
  • la pièce doit être aérée pour évacuer l’humidité à partir du 4ème jour qui suit le coulage,
  • aucune charge ne doit être posée sur la chape pendant les 7 premiers jours,
  • les locaux peuvent être mis à disposition des entreprises de second œuvre après 7 jours de séchage.

La pellicule de surface est éventuellement éliminée par brossage ou ponçage, et le plancher chauffant mis en chauffe, au minimum 10 jours après la mise en œuvre de la chape.

La chape est terminée, le revêtement de sol peut être posé !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :